Double voie à exploitation à voie unique versus exploitation banalisée

Sur cette page, ci-dessous, vous trouverez la transcription de la vidéo “voies BANALISEES V.S. Double voie avec EXPLOITATION à VOIE UNIQUE” de notre chaîne Youtube RailDisruption.

voies BANALISEES V.S. Double voie avec EXPLOITATION à VOIE UNIQUE

Salut les futur pilote de locomotives, salut les internautes ! 

J’espère que vous allez tous très bien !

Aujourd’hui on va conduire un train Intercity à deux étages, avec une Re460, 4 voiture A, 1 WRA, 4 voitures B et un Bt, de Brig à Romanshorn…

Sauf qu’il nous manque des connaissances théoriques ! Alors pour mener notre convoi à bon port et en toute sécurité, aujorud’hui, on va voir :

L’ Exploitation à voie unique (Einspurbetrieb).

On a vu, lors du cours précédent sur les tableaux des parcours RADN, un symbole bizarre, situé à gauche dans la colone des gares dans les tableaux des parcours RADN, sur certains rares tronçons de suisses… et dans la vidéo, j’avais dit qu’on en parlerait dans un prochain cours, car c’est une notion un peu plus avancée. 

Alors si tu n’as pas vu la vidéo sur les tableaux des parcours RADN, inutile de regarder celle ci plus longtemps, tu risque de ne rien comprendre du tout ! Je t’invite à mettre cette vidéo en pause, à regarder d’abord en entier la vidéo sur les tableaux des parcours RADN, puis ensuite tu pourras revenir sur cette vidéo !

Ces vidéos sont des extrait gratuits de notre formation complète pour la théorie du permis B illimité pour la conduite des trains et locomotives en Suisse… Ce qui signifie que les vidéo ont un ordre précis. Les regarder dans le désordre, c’est comme construit une maison en commançant par le toit ou les fenêtre avant les fondation, la mise à terre et la dalle de base… ça n’a aucun sens. C’est même pire, regarder les vidéo dans le désordre risque de t’embrouiller ou de t’ennuyer ! 

Ce cours n’est pas un cours d’introduction. Ce cours est un cours intermédiaire. En prérequis, il faut avoir vu et compris le cours sur les tableaux des parcours RADN.

Nous partons de Winterthour, avec notre bel intercity… et déjà à la gare de Oberwinterhour, un symbole bizarre nous attends dans le RADN. Que signifie t’il pour nous, mécaniciens de locomotives ?

Prélimiraire: 

Sur un tronçon à deux voies équipé pour la banalisation, en Suisse, les trains circulent sur la voie de gauche dans le sens de marche. Bien sûr, en cas de banalisation ou tronçon banalisé, on peut circuler des deux côtés, sur la voie de gauche comme sur la voie de droite, sans aucune restriction ou particularité.

Selon PCT 300.6.1.4 Utilisation des voies 

En règle générale, l’utilisation des voies est libre.

Banalisation / voies banalisées

Selon les PCT, la balalisation ou tronçon Banalisé est défini comme ceci :

PCT 300.1.3.2 Définitions

banalisation
l’équipement de chacune des voies de la pleine voie d’un tronçon à plusieurs voies par des signaux principaux et appareils de block permet- tant de franchir librement toutes les voies dans les deux directions.”


On va parler de théorie dans ce cours, et on fera ensuite un ou plusieurs exercices dans un prochain cours, et cela deviendra plus clair. 

Néanmoins, je vous invite à être très attentif sur ce passage de la vidéo et à prendre des notes, puis à ré-écouter et re-lire à tête reposée, pour bien voir les nuances. 

En tout cas, le but est clair: si on a un tronçon qui est exploité en mode exploitation à voie unique, on veut être sûr qu’il ne peut y avoir aucune collision de train. 

Je pense que vous avez bien compris la base :

dans le cas de tronçons banalisés, c’est facile, puisqu’il y a des signaux et des appareils de contrôle sur les deux voies et dans les deux sens. Grâce au système de block, qu’aucun train ne va se collisionner. 

((au passage je rappelle que ce qu’on appelle en suisse block est l’équivalent du cantonnement par block automatique lumineux chez les français, BAL)).

Par contre, dans ce qu’on appelle la double voie équipée pour l’exploitation à voie unique, on a plus ce système complet de signaux, de systèmes de contrôles et de blocks sur chaque voie dans les deux sens. C’est pour cela qu’on doit prendre des précautions supplémentaire pour sécuriser l’itinéraires de train, et éviter qu’un train collisionne un autre.


C’est précisément ce qu’on rencontre sur notre trajet Brig- Zürich – Winterthour – Romanshorn aujourd’hui, plus précisément sur le tronçon entre Oberwinterthur et Märstetten.

Exploitation à voie unique (Einspurbetrieb)

Utilisation des voies :  Sur un tronçon à deux voies avec équipement pour l’exploitation à voie unique, en règle générale, il faut utiliser la voie de gauche.

Selon PCT 300.6.1.4.2

1.4.2  Utilisation des voies en pleine voie
Sur un tronçon à deux voies équipé pour l’exploitation à voie unique, il
faut, en règle générale, utiliser la voie de gauche.
L’équipement de la pleine voie est repris dans les tableaux des parcours. 

Equipement de voie (Streckenaurüstung) : Les deux voies possèdes des appareils de contrôle de la marche des trains (ZUB, AAAT, ETCS L1 LS). Chaque équipement de voie est dessiné dans les tableaux des parcours.

Une autre raison d’introduire l’exploitation à voie unique : 

  • si la voie de gauche doit être interdite, alors on on doit introduire l’exploitation à voie unique.

(Rappel : définition voie interdite selon PCT 300.1.3.2. :

interdire 

l’interdiction de voies/d’aiguille pour exécuter des travaux sur et aux abords des voies. Les voies/aiguilles interdites ne sont pas utilisables pour les trains )

PCT 300.6.4.5 

4.5  Exploitation à voie unique sur un tronçon à deux voies équipé pour l’exploitation à voie unique

4.5.1 Introduction de l’exploitation à voie unique 

Si une voie doit être interdite sur un tronçon à deux voies équipé pour l’exploitation à voie unique et qu’il faut circuler sur la voie de droite, il faut introduire l’exploitation à voie unique. 

Pour établir l’exploitation à voie unique, le chef circulation doit d’abord vérifier les conditions suivantes : 

Avant l’introduction de l’exploitation à voie unique, le chef-circulation doit 

  • –  attendre l’avis d’arrivée du dernier train qui a franchi la voie de gauche ou
  • –  aviser contre quittance les mécaniciens de locomotive de tous les trains se trouvant sur la voie de gauche qu’ils ne peuvent se re- mettre en mouvement qu’avec l’autorisation du chef-circulation et
  • –  vérifier que tous les signaux situés sur la voie de gauche présentent l’image arrêt.

Si l’appareil d’enclenchement ne peut pas être commuté pour l’exploitation à voie unique, il faut procéder selon les dispositions « Processus principal en cas de dérangements » pour circuler sur la voie de droite. Cela est également valable pour l’entrée dans la gare voisine. 

Concrêtement, le Chef-circulation doit donc s’assurer de cela :

  1. Aucun train ne se trouve entre l’entrée et la sortie du tronçon à double voie équipé pour l’exploitation à voie unique.
    Il doit pour ce faire attendre le retour, la confirmation, (que le dernier train à libéré la voei), et vérifier, que tous les signaux du côté Gauche présentent l’image d’arrêt.
  2. Si le tronçon n’est pas libre (par exemple il y a un train qui stationne), le mécanicien doit aviser contre quittance tous les autres trains présent sur la voie de gauche que seulement avec son approbation, les trains pourront repartir. (pas avant d’avoir reçu son approbation).
  3. Selon les prescription infrastructures, cet avis contre quittance n’est cependant pas nécessaire dans le cas suivant :
    1. Lorsque le Chef-circulation peut confirmer au mécanicien qu’il n’y a sur la voie de gauche aucun train qui peut se rendre potentiellement sur la voie de droite.

On va faire un ou plusieurs exercices dans un prochain cours, et cela deviendra plus clair. Néanmoins, je vous invite à ré-écouter ce passage de la vidéo et à prendre des notes à tête reposée, pour bien voir les nuances. 

En tout cas, le but est clair: si on a un tronçon qui est exploité en mode exploitation à voie unique, on veut être sûr qu’il ne peut y avoir aucune collision de train. 

Je pense que vous avez bien compris: dans le cas de tronçons banalisés, c’est facile, puisqu’il y a des signaux et des appareils de contrôle sur les deux voies et dans les deux sens. Grâce au système de block, qu’aucun train ne va se collisionner. 

((au passage je rappelle que ce qu’on appelle en suisse block est l’équivalent du cantonnement par block automatique lumineux chez les français, BAL)).

Par contre, dans ce qu’on appelle la double voie équipée pour l’exploitation à voie unique, on a plus ce système complet de signaux, de systèmes de contrôles et de blocks sur chaque voie dans les deux sens. C’est pour cela qu’on doit prendre des précautions supplémentaire pour sécuriser l’itinéraires de train, et éviter qu’un train collisionne un autre.

Comment le mécanicien de locomotive est informé qu’il circule sur un tronçon à double voie avec exploitation à voie unique ? 

Il y a deux possibilités :

Soit, par le dessin “double-traits + zone noire discontinue” dans les tableaux des parcours. Dans ce cas, et c’est le cas de notre exemple entre Wintherthour et Romanshorn, enfin entre Märstetten et Oberwinterthur, il n’y a pas besoin d’avis contre quittance. Simplement en lisant notre RADN, on sait qu’on va entrer sur un tronçon équipé pour l’exploitation à voie unique.

Soit, par le dessin “double-traits sans la zone noire discontinue” dans les tableaux des parcours. Dans ce cas, le mécanicien doit être avisé par quittance de la part du chef-circulation avant de rouler sur ce tronçon ! 

En cas d’absence de cette avis par quittance, et que le train va être dévié sur la voie de droite, il faut immédiatement arrêter le train. 

(Aucun soucis par contre si le train continue sur la voie de Gauche).

En ce moment, on ne trouve pas ce symbole ““double-traits sans la zone noire discontinue” dans les tableaux des parcours RADN des CFF, BLS, SOB et TPF voie normale.

Quels signaux le mécanicien doit regarder si il circule sur un tronçon équipé pour l’exploitations à voie unique ? 

4.5.3  Validité des signaux
Les signaux de la voie de gauche sont valables pour les trains circulant sur la voie de droite. Si la voie de droite est équipée de signaux, ceux-ci sont alors valables. 

Et c’est entre autre cela qui est “flippant”, entre guillemet. Représentez vous la situation : vous roulez sur la voie de droite. On vous a toujours dit et répété que vous devez toujours regarder uniquement votre signal, celui de votre voie… et là, si il n’y a pas de signal sur votre voie, alors vous regardez celui sur la voie de gauche, exceptionnellement, puisque vous êtes sur un tronçon équipé pour l’exploitation à voie unique !

Bien sûr, il se peut aussi qu’il y ait les signaux sur les deux voies, mais pas, par exemple, les équipements de contrôle de la marche des trains. 

Et l’inverse est vrai aussi : il se peut que vous n’ayez que le signal de la voie de gauche, pour la voie de gauche comme pour la voie de droite, mais que vous ayez sur les deux voies des équipement de contrôle de la marche des trains…

Sur ce tronçon par exemple, on voit dans la vidéo que l’on a : 

Quand l’exploitation à deux voies peut-elle être ré-introduite ?

Alors on a deux possibilités :

  1. On est sur un tronçon indiqué dans les tableaux des parcours RADN, comme dans notre exemple du jour, entre Oberwinterthur et Märstetten. C’est donc logique que dès la gare de Märstetten, et jusqu’à la fin de notre trajet jusqu’à la gare de Romanshorn, on est à nouveau en exploitation à deux voies. (Donc exploitation banalisée).
  2. L’autre cas possible, c’est si on a dû mettre en place une exploitation à voie unique pour une raison technique, un dérangement par exemple, ou un chantier, etc, et dans ce cas, la ré-introduction de l’exploitation à deux voies est décidée par le chef-circulation. Pour cela, il doit attendre l’avis d’arrivée du dernier train qui a circulé sur la voie de droite. C’est ce que dit l’article 300.6.4.5.4

4.5.4  Réintroduction de l’exploitation à deux voies
Avant la réintroduction de l’exploitation à deux voies, le chef-circulation doit attendre l’avis d’arrivée du dernier train qui a circulé sur la voie de droite.

Fribourg – Schmitten

4.5.2  Avis au mécanicien de locomotive
Le gestionnaire de l’infrastructure désigne les tronçons pour lesquels un avis contre quittance est nécessaire pour des raisons techniques en cas de circulation sur la voie de droite. 

On va voir ci-dessous la liste actuelle (en 2017 attention, ça peut évoluer et il faut toujours, comme d’habitude, vous référer aux règlements à jour) des tronçon équipées pour l’exploitation à voie unique sur lesquels l’avis contre quittance n’est PAS nécessaire :

(autrement dit, en cas d’introduction, pour raison technique ou pour raison de travaux, sur n’importe quelle autre ligne, vous devrez être averti contre quittance, mais pas sur les lignes dont on va parler maintenant) :

121 Fribourg – Schmitten 

201 Daillens – Le Day – Vallorbe

202 Le Day – Vallorbe

211 Aigle – Roche

221 Sion – Sierre

651 Uerikon Stäfa

711 Elgg – Sirnach

741 Oberwinterthur – Märstetten.

A Noter encore que sur la ligne 101 “Genève – La plaine” et la ligne 311 “Bienne – Soleure Oensingen Olten” , les anciennes tronçons pour l’exploitation à voie unique ont étés transformés en tronçons banalisés.

Peut-être, qu’un jour, il n’y aura plus aucun tronçon à double voie équipé uniquement pour l exploitation à voie unique en Suisse ? Qui sait ? En fait, il “suffit” entre-guillemet, de transformer la ligne, d’ajouter les signaux et balises du contrôle de la marche des trains manquant, de relier tout cela aux différents relais et contacteurs ainsi qu’à la logique de l’appareil d’enclenchement, et aux télécommandes informatisées. et le tour est joué. Ce n’est qu’une question de moyen financiers (et aussi le fait qu’il faut transformer l’exploitation, ce qui n’est pas simple en Suisse vu que le réseau est sollicité près que 24h/24h 7jours sur 7 et 365 jours par an!

Enfin, il y a une prescription importante concernant l’exploitation à voie unique dans le chapitre des dérangements, PCT 300.9.2

Si on ne peut pas commuter l’appareil d’enclenchement sur le mode “exploitation à voie unique” : 

Alors :

– On doit procéder selon le processus principal en cas de dérangement, pour une marche de train sur la voie de droite. Ce processus concerne plutôt les chefs-circulations, il faut lire et étudier le chapitre 300.9.2 pour le comprendre. 

  • Il faut souligner que cela est aussi valable pour l’entrée dans une gare voisine. 

Dernier point :

On a vu qu’il y a trois dessins possibles dans les tableaux des parcours RADN : 

  1. “double-traits + zone noire discontinue” : Tronçon à double voie équipé pour l’exploitation à voie unique sans avis par quittance.
  2. “double-traits SANS zone noire discontinue” : Tronçon à double voie équipé pour l’exploitation à voie unique AVEC avis par quittance.
  3. “Pointilliés” : Tronçon à double voie NON – Equipé pour l’exploitation à voie unique !
    Sur ces tronçon, il est interdit de rouler sur la voie de droite. La voie de droit n’est pas équipée du système de contrôle de la marche des trains. Il n’existe actuellement pas de troçons tels que ceci sur le réseau à voie normale CFF, BLS, SOB et TPF.

Voilà, c’est tout pour les doubles voies équipées pour l’exploitation à voie unique ! Il y avait beaucoup de matière. Elle est importante, comme tout le reste. Dans le monde du chemin de fer, et particulièrement pour les pilotes de locomotives, on ne peut faire l’impasse sur aucun élément. Il faut tout comprendre, apprendre, mémoriser, maîtriser… et en plus, il faut se mettre à jour très régulièrement ! 

On fera des exercices sur le RADN et sur l’exploitation à voie unique dans de prochaines vidéos ou de prochains cours. 

Vous pouvez profiter des 3 premiers modules 100% gratuits et 100% sans engagement de notre formation RailDisruption-Théorie ! On vous les offres ! Pour y avoir accès, il vous suffit de vous inscrire en cliquant sur le lien ci-dessous :

Oui, je veux m’inscrire aux 3 modules 100% gratuits et 100% sans engagements de la formation RailDisruption !